Samedi 28 juillet 2018, un dĂ©tenu de la maison d’arrĂȘt de Villepinte (93) a diffusĂ© une vidĂ©o sur les rĂ©seaux sociaux, pour dĂ©noncer leurs conditions d’incarcĂ©ration. Les quatre dĂ©tenus suffoquent dans leur cellule. La fenĂȘtre est condamnĂ©e par une vitre de plexiglas vissĂ©e au mur. Sans air, les dĂ©tenus s’indignent : „C’est irrespirable, c’est inadmissible, il fait au moins 50 degrĂ©s dans la cellule et les surveillants ne rĂ©pondent pas”. L’administration pĂ©nitentiaire s’est dĂ©fendue au micro de „Europe1”: „(les vitres de plexiglas ont Ă©tĂ© posĂ©es pour) Ă©viter des infiltrations aprĂšs un orage de grĂȘle”. L’administration reconnaĂźt Ă©galement que cela engendre une forte hausse de la tempĂ©rature Ă  l’intĂ©rieur de la cellule. Elle assure Ă©galement que les fenĂȘtres s’ouvrent dans tout le bĂątiment, seule, cette chambre avait une fenĂȘtre cassĂ©e.

Retrouvez l’info en temps rĂ©el avec Le Parisien : >> http://www.leparisien.fr/#xtor=AL-1481423430

View at DailyMotion