Reportage de 1:39 par Stéphanie Mallauran et François Coudert pour France 3 Alsace, filmé à l’exposition Mayan Diary au Musée des Beaux-Arts de Mulhouse le 9 avril 2011.

À PROPOS DE L’EXPOSITION MAYAN DIARY
Commissaire d’exposition : M. Joël Delaine
Du 9 Avril au 29 Mai 2011, le Musée des Beaux-Arts de Mulhouse présente l’exposition «Mayan Diary» de l’artiste Jean-Pierre Sergent. A travers des œuvres monumentales sur Plexiglas, l’exposition propose de revenir sur le parcours d’un artiste qui a développé aux Etats-Unis un répertoire de formes artistiques qu’il poursuit aujourd’hui en France, depuis son atelier de Besançon.

Avec l’exposition « Mayan Diary », Jean-Pierre Sergent fait écho à une série éponyme débutée il y a une dizaine d’années alors qu’il s’était établi à New York. Œuvre(s) démesurée(s), associant et superposant un répertoire formel issu de différentes cultures pré-industrielles, «Mayan Diary» se présente comme un condensé des recherches plastiques et intellectuelles de l’artiste.

Alors que l’artiste avait débuté sa carrière par un langage pictural abstrait, «Mayan Diary» accorde une grande importance aux éléments figuratifs. Corps humains, souvent féminins, évoqués par leur charge toute sexuée, images symboliques et allégoriques, formes géométriques, citations verbales, l’univers que décrit Jean-Pierre Sergent est celui d’un monde saturé d’informations. Associés les uns aux autres, ces «codes» propres à chaque civilisation fonctionnent comme le rassemblement de temporalités opposées et aujourd’hui rassemblées afin d’écrire, par la sérigraphie, des histoires qui souvent dépassent l’entendement…

À l’image de ce « journal Maya » où le mot est remplacé par l’image pour provoquer un voyage visuel, l’exposition présentée au Musée des Beaux Arts de Mulhouse revient sur la démarche qui nourrit Jean-Pierre Sergent depuis ses années américaines. Des petites impressions sur papier aux imposantes sérigraphies sous plexiglas, l’artiste développe, dans l’ambiguité d’un travail à la fois sériel et unique, un processus d’expériences personnelles qui tendent à l’universel et où l’assemblage crée la nouveauté.

Continuellement en transformation, l’œuvre de Jean-Pierre Sergent évoque de façon documentée et renseignée, un monde en perpétuelles métamorphoses d’où la vie semble « jaillir ». Ainsi, pour rendre hommage à cette force positive vécue à travers des voyages et des rencontres, au Mexique et au Guatemala ou ailleurs à travers le monde, ainsi qu’à travers des expériences de transe dans la New-York cosmopolite, Jean-Pierre Sergent opère dans son travail d’artiste un syncrétisme culturel entre des corpus de formes ancestrales et contemporaines. A cet égard, le choix du plexiglas, médium définitivement moderne, invite dans la superposition des transparences à accèder à un voyage transcendant.

VOIR TOUTES LES INFORMATIONS > http://www.j-psergent.com/calendar/131/1-Mayan-Diary

View at DailyMotion