A 3:13 artist movie filmed by Christine Chatelet in the Besançon studio on May 5th 2016. Jean-Pierre Sergent is trying on 8 Mayan masks El Tigre, El Diabolo etc
 he collected during is numerous trips to Central America with his girlfriend’s Olga, between 1995 and 2000.
Those great traditional Indians civilizations : Olmec, Aztec, Maya, Toltec, Mixtec, Zapotec, influenced the artist to start his „Mayan Diary” paintings series and are still strongly influencing his work nowadays.
See the Mexican Diaries photos > j-psergent.com/en/photography/photos-from-mexico

VidĂ©o de Jean-Pierre Sergent, filmĂ©e Ă  l’atelier de Besançon le 5 mai 2016 par Christine Chatelet. L’artiste met devant son visage des masques de tradition populaire maya El Tigre, El Diabolo etc
 qu’il avait acquits lors de ces nombreux voyages mexicains et guatemaltais avec son amie de l’Ă©poque Olga.

„Lors de ce voyage, ce fut la dĂ©couverte d’univers colorĂ©s incroyables. En particulier, les processions de la semana santa Ă  Antigua avec les fidĂšles des Ă©glises promenant leurs statues de Saints d’une Ă©glise Ă  l’autre sur des rues recouvertes et embellies de parterre de pĂ©tales de fleurs et de sciure de bois teintĂ©e, aux dessins traditionnels et aux scĂšnes bibliques d’une beautĂ© complexe et Ă©poustouflante. Cet art Ă©phĂ©mĂšre impose une grande leçon de sagesse sur l’impermanence des choses un peu comme les mandalas rĂ©alisĂ©s par les moines TibĂ©tains et les dessins de sable des indiens Navajos.

Le marchĂ© de Chichicastenango, le centre des Ă©changes commerciaux des Mayas QuichĂ©, a Ă©tĂ© un bain de foule dans la couleur, les rituels, la joie de vivre et l’Ă©change. Les stands Ă©taient surabondamment chargĂ©s de masques peints, de poteries et de couvertures et d’artefacts prĂ©-colombiens. Ces masques Ă©taient fabriquĂ©s pour les touristes, mais quelques-uns avaient Ă©tĂ© utilisĂ©s et portĂ©s lors de danses et de rituels de fertilisation ou de rites initiatiques pour accueillir l’individu et le faire passer d’un Ă©tat Ă  l’autre, dans sa mĂ©tamorphose en son ĂȘtre vrai et profond, son guide animal comme El Tigre ! Il existe donc encore aujourd’hui des ĂȘtres humains s’habillant de façon traditionnelle et socialement codĂ©e qui gardent toujours leurs rituels propres, plurimillĂ©naire et polythĂ©istes, et qui portent des vĂȘtements aux couleurs vives aux harmonies colorĂ©es qui auraient fait pĂąlir Matisse d’envie !
Toutes ses rencontres esthĂ©tiques, humaines, gĂ©ographiques, faites lors de ces nombreux voyages me donnĂšrent de la matiĂšre Ă  travailler mon imaginaire et, en hommage Ă  ces cultures mĂ©so-amĂ©ricaines, j’ai dĂ©cidĂ© de travailler dans mon atelier de LIC, Ă  une nouvelle sĂ©rie de peinture sur Plexiglas que j’intitulai : Uxmal – New York a Mayan Diary !”
in Influences I – Rencontres, ruptures et rĂ©vĂ©lations > j-psergent.com/fr/textes/influences/rencontres-ruptures-revelations
> Voir les Carnets Mexicains > j-psergent.com/fr/photographies/photos-mexique

View at DailyMotion